Bec sanglant






Ne soyez pas jaloux envers votre ennemi, ce n’est pas ça qui vous aidera à vous développer !

Vous n’aurez pas vraiment de mal à comprendre la seule et unique difficulté de cette mission. Comme tant d’autre, elle porte sur la gestion, et sur réussir à se développer. Vous comprendrez ceci rapidement.

Avant tout, il faut vous débarrasser des lions qui couchent sur votre petite forêt au sud. Embauchez pour cela cinq arbalétriers, et envoyez-les, avec vos archers, à proximité des lions. J’attire votre attention sur le fait qu’il est possible que les lions se lèvent, et courent vers votre donjon. Dans ce cas, n’envoyez pas vos troupes, et attendez bien sagement les lions. Dans le cas contraire, envoyez vos troupes, avec votre Seigneur pour les protéger des crocs des lions.

En suivant la mission précédente, ne construisez que des fermes à blé sur votre oasis, sans mettre une ferme laitière, qui prendrait bien trop de place. Il faudra donc là aussi acheter les armures en cuir au marché. Construisez au départ deux ateliers d’archerie, et tâchez de ne pas placer trop de masures, vu que vous n’aurez pas vraiment un revenu en nourriture excellent.

Encercler le château ne sera pas vraiment difficile. Faites un petit corps de garde, afin de conserver de la pierre, et bouchez le passage au nord. Placez ensuite vos archers et vos arbalétriers dessus.

Il vous faudra lancer une exploitation de fer, afin de revendre les lingots de fer, et gagner ainsi un peu d’or. Vous ne pourrez cependant placer guère plus de deux mines de fer. Placez également deux réservoirs d’eau au sud des mines de fer. Attention au placement des réservoirs d’eau ! Si vous les placez entre les arbalétriers et les mines de fer, il se peut qu’ils gênent en cachant les esclaves lorsque ces derniers viendront détruire vos mines de fer.
Puisque nous en venons aux esclaves, ces derniers seront bien entendu au rendez-vous, et s’attaqueront exclusivement à vos mines de fer. A bon entendeur, salut !

Le point le plus difficile de cette mission n’est cependant pas de calmer de pathétiques meutes d’esclaves. Le Calife sera ici particulièrement sournois, et vous attaquera depuis son vaste oasis en utilisant au début des archers montés pour attaquer vos villageois, et à partir d’un moment… des balistes incendiaires ! Oui, si vous laissez faire, votre village ne sera bientôt qu’un tas de cendres, et il faudra recommencer.

L’astuce est ici de construire une tour ronde équipée d’une balistedès le début. Cependant, soyez malins, et, avant d’équiper la baliste avec deux ingénieurs, assurez-vous de pouvoir placer au moins cinq arbalétriers (il faudra cependant augmenter rapidement ce nombre) sur la tour ronde. En effet, si vous ne laissez que la baliste, les archers montés, ou les archers arabes du Calife, la démoliront rapidement, d’où la nécessite de la protéger.


Un emplacement parfait pour votre tour ronde

La baliste servira donc uniquement à démolir les balistes incendiaires du Calife. Soyez prompts, et jetez de temps en temps des coups d’œil rapide à la forteresse du Calife (en mode « Table rase »), pour vérifier si le Calife a placé des balistes incendiaires autour de son château. Certaines ne bougeront cependant jamais, et resteront uniquement autour du Calife à titre défensif, mais le Calife en enverra d’autres, au cœur de l’oasis. Ne vous cassez pas la tête à faire le tri, rasez-les toutes. Certes, il les reconstruira, mais ce petit manège cessera quand il sera ruiné.


Sur ces deux balistes incendiaires, vous pouvez être sûr qu’il y en aura au moins une qui ira vous attaquer, si ce n’est les deux. Vous savez ce que vous devrez faire dans une telle situation…

Appliquez ces principes pour avoir une bonne défense. Il se peut que, si vous soyez rapides à vous développer, vous n’ayez pas à affronter les balistes incendiaires adverses. Le Calife en fera cependant, vous pouvez en être sûr.

Vous ne tarderez pas non plus à épuiser votre stock de bois, et les bûcherons se dirigeront vers les arbres qui se trouvent… dans l’oasis du Calife, où ils se feront massacrés par les archers arabes de l’ennemi. Rasez donc vos postes de bûcherons, et placez-les à côté de la forêt au nord-est. Il se peut là aussi que certains archers arabes parviennent à tuer vos bûcherons. Si cela se produit, vérifiez si vous pouvez placer les postes de bûcherons un peu plus en haut.


lL'emplacement de la forêt en question. Placés ici, les postes de bûcherons sont inattaquables.

Il faut maintenant démolir le Calife, ce qui, de loin, sera le plus difficile à faire.

La défense du Calife comporte normalement beaucoup de tours de guet, centrés sur son front, et sur les extrémités de sa muraille. Le mieux à faire ici est de construire plusieurs tours rondes équipés de mangonneaux pour bombarder la forteresse du Calife. Il est évident qu’il ne faut pas les placer sur l’oasis, mais sur le « chemin » menant du Calife à chez vous. Placez-les le plus loin possible, et le plus au sud possible. Vous devriez donc les construire sur une petite pointe. J’en ai personnellement placé deux, avec des mangonneaux, et un paquet d’arbalétriers (environ 10/15 par tour ronde) pour les protéger. Vous ne craignez cependant pas grand-chose du Calife lorsqu’il sera ruiné, si ce n’est l’envoi d’esclaves, ou de quelques spadassins arabes. Cela dit, lorsque vous le bombarderez, le Calife sera plus occupé à tenter de reconstruire son château qu’à vous attaquer.

Attendez patiemment que les tours de guet du Calife s’effondrent. Il ne lui restera alors plus beaucoup de troupes. Envoyez alors vos arbalétriers pour massacrer les derniers soldats restants. Chose assez étonnante, lorsque j’avais envoyé mes arbalétriers, les archers arabes n’avaient pas fait brûler les fosses empoissées du Calife. Ils l’avaient fait quand mes dix petits spadassins européens sont arrivés. A voir…





Retour sur la piste

 


Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site