Le col du clair de lune






PREMIERE PARTIE – Un développement de base et une défense simplistes

Une mission titanesque vous attend. Un défi colossal, si je puis dire, qui fera sûrement revoir vos techniques de stratège. La difficulté de cette mission ne vient pas de la gestion, qui sera ici très simple, vu les importantes ressources disponibles tout autour de vous, ni même de la défense. Contre un Loup en effet, il est assez facile de rapidement construire une défense.

Alors, où est le problème ?

L’attaque ! C’est là que vous pencherez, inévitablement ! Les Loups vont en effet faire leurs plus puissantes et plus efficaces défenses. Rien à voir avec le minable et pathétique château que le Loup nous avait offert à la mission 19, Rendez-vous avec l’histoire, qui était surtout plus impressionnant que réellement dangereux. Ici, les deux châteaux – surtout celui de Volpe – seront non seulement impressionnants, mais réellement dangereux. Très dangereux. Probablement les défenses les plus élaborées de tout le jeu, ce qui corrobore bien avec l’intuition que j’ai que le Loup est, de tous les Seigneurs, le meilleur dans la construction de châteaux-forts.

Vous comprendrez vite pourquoi il est si facile de se développer, car vous aurez besoin d’une ville extrêmement puissante, afin d’avoir une bonne économie, de pouvoir rapidement produire de nombreuses troupes, et donc d’obtenir un bon revenu en or pour construire des tas d’ateliers et acheter beaucoup d’armes au marché.

Je ne parlerais donc pas vraiment du développment, très simpliste. Un vaste oasis, beaucoup de bois au sud et au nord, un énorme gisement de pierre, et d’importants gisements de fer à droite. Les gisements de fer seront cependant difficiles à exploiter, vous vous heurterez en effet aux mangonneaux et aux balistes incendiaires de Volpe, aussi n’essayez pas de placer les mines de fer trop au nord.

Pour commencer, contentez-vous de placer de multiples postes de bûcherons, quelques fermes, quelques ateliers, etc… Démarrez rapidement les exploitations de pierre. Pour le fer, n’annexez que la zone de fer au sud-ouest, mais il est préférable de placer le bois pour le moment dans des choses plus utiles.

Vous commencez avec beaucoup de pierre, aussi devriez-vous vite placer les bases de votre mur.


Assurez-vous à ne laisser aucune brèche dans le mur, plus particulièrement au point est. Ne construisez d’ailleurs par les fortifications est trop loin, car vous pourriez entendre les mangonneaux du duc de Volpe

Vous serez très vite attaqués par des catapultes appartenant au Seigneur Croc. Soyez donc prompts à placer une ou deux tours rondes surmontées de balistes pour les accueillir comme il se doit. Vous aurez également peut-être des archers arabes en provenance de Volpe pour vous combattre, et il faudra également se débarrasser des lions qui dorment dans la forêt, et vous attaqueront dès le début. Ca ne commence donc pas vraiment bien.


Le problème des lions qui, si vous n’avez pas d’archers à proximité, peuvent très rapidement « paralyser » votre production de bois, ou atteindre le cœur du village pour y semer la zizanie


Le problème un peu plus épineux des catapultes. Construisez très rapidement au minimum une baliste pour les accueillir comme il se doit.

Les attaques viendront assez vite par rapport aux autres fois où nous avions affrontés des Loups, par exemple dans la mission 25 : « Les oubliés ». Ici, comptez sur le même temps de préparation des armées ennemies que dans la mission 19 : « Rendez-vous avec l’histoire ». Croc sera le premier à attaquer, très vite rejoint par Volpe.
 
Vous ne devriez cependant pas craindre grand-chose des attaques ennemies, très faciles à stopper.

Un autre problème se posera ici avec les gisements de pierre. Il est bien entendu conseillé, et recommandé, de l’annexer entièrement, ce qui consommera au moins 50 villageois pour avoir un revenu en pierre excellent. Comme je le disais, le problème vient du fait que le Seigneur Croc enverra peut-être des bandes d’hallebardiers, et, à coup sûr, des archers arabes, afin de semer la zizanie dans vos carrières, et de limiter votre production.


Un exemple d’hallebardiers qui pourrait venir foutre le boxon

Pour y remédier, construisez, à l’instar de la mission précédente, une « ligne » de tours rondes entre le champ de pierre et l’oasis, de manière à pouvoir à la fois protéger vos carrières, mais aussi vos fermes, d’assurer une bonne emprise sur l’oasis, mais aussi de massacrer les catapultes et moult assauts qu’enverra Croc sur vous.


La fameuse « ligne » en création. N’hésitez pas à la faire plus proche de l’oasis, en essayant d’insérer dedans un ou deux corps de garde

Il ne reste maintenant plus grand chose à dire au niveau de la défense. Vous devriez pouvoir résister sans problème aux assauts contigus des deux Loups avec une telle muraille. N’hésitez pas à augmenter le nombre d’arbalétriers et celui des tours rondes. Il est néanmoins préférable de placer votre capital dans la création de spadassins européens, par exemple, bien que les arbalétriers soient eux aussi très utiles pour les assauts.

DEUXIEME PARTIE – Le combat contre la défense de Volpe, un défi de taille !

Des deux Loups, c’est probablement le duc de Volpe, votre proche voisin sur la droite, qui a la défense la plus coriace.
Analysons-là.

Elle se compose d’une muraille, puis d’une autre muraille beaucoup plus solide, avec quatre tours carrées qui forment un bloc, dont trois sont équipés de mangonneaux, puis une tour carrée sur le flanc droite avec une baliste, et une autre sur l’autre flanc. De l’autre côté, nous avons l’entrée du château : un solide corps de garde flanqué de deux tourelles. Rajoutons à cela plusieurs balistes incendiaires tout autour du périmètre, de multiples ingénieurs à huile bouillante disséminés un peu partout, de nombreuses troupes pour la défense, des fosses piégées le long des tours carrées, du brai, et, pour finir, des douves qui se feront lentement mais sûrement entre les deux murailles. Nous avons réellement LA défense.

Comment prendre un tel bastion ?

Pour commencer, il convient de se débarrasser des quatre tours carrées, qui feront ensuite une excellente « brèche » par où passer. Mais comment les démolir ?

Vous avez ici deux méthodes.

La plus longue – et la plus inutile, je dirais – consisterait à ne créer qu’un seul trébuchet, et à espérer raser les quatre en les laissant en état de ruines, ce qui sera pratiquement impossible à réaliser.

La seconde, plus barbare, consiste à créer une dizaine de trébuchets, et à mitrailler les quatre tours carrées. Avec dix trébuchets, les tours carrées seront rapidement pulvérisées, en quelques secondes. L’inconvénient majeur de cette technique est qu’il faudra laisser les trébuchets sur place, car le Loup refera continuellement ses tours carrées. Sans vous en rendre compte, vous entrerez ainsi progressivement dans une guerre d’usure, mais vous n’êtes pas arrivés contre un Loup.

J’insiste sur le fait qu’il vaut mieux rapidement entamer la bataille contre Volpe, car cela retardera le moment où ses hallebardiers feront complètement les douves. Et si les douves sont faites, vous aurez vraiment du mal à le battre. C’est néanmoins faisable, mais en plus des spadassins européens, il faudra faire des massiers, ou des hallebardiers. Bien entendu, si vous utilisez déjà les massiers ou les hallebardiers, cela ne posera pas autant de problèmes que celui qui utilisent tout le temps les spadassins européens.

Donc, en même temps que vos trébuchets bombarderont les tours carrées du duc de Volpe, construisez une série de tours rondes, en les équipant de balistes et de mangonneaux. Avec les balistes, rasez les balistes incendiaires de Volpe, et bombardez le sud de son château (vous ne pourrez guère faire mieux) avec les mangonneaux. Il faudra bien entendu redémolir continuellement les balistes incendiaires. En même temps, utilisez le piège du bûcheron pour raser la tour carrée au sud qui contient une baliste. Essayez également de raser celle au nord, ainsi que toutes les autres tours pouvant être démolies, ceci afin de, vous l’aurez compris, limiter la défense de Volpe.

Vaincre Volpe ne sera pas facile, et il faudra utiliser au moins cent cinquante arbalétriers après avoir massacré la plupart de ses balistes incendiaires et ses tours pour pouvoir le blesser, et envoyer en même temps une solide attaque composée de plusieurs centaines de spadassins européens attaquer par le sud de la fortification adverse. Utilisez également préalablement des catapultes pour bombarder la muraille, ouvrant ainsi le champ à vos spadassins européens.


TROISIEME PARTIE – L’élimination du Seigneur Croc, un moment de repos

Tuer le Seigneur Croc s’avèrera beaucoup plus facile que pour tuer Volpe. Vous devez préalablement avoir rasé ses deux tours carrées comprenant des mangonneaux. Ensuite, envoyez tous les arbalétriers que vous avez embauchés (donc, plusieurs centaines, je l’espère) dans un affrontement colossal contre le fort du Seigneur Croc pour raser son armée. Il ne restera alors plus qu’à le tuer. Essayez de ne pas coller vos arbalétriers contre les tours carrées de l’ennemi, qui sont entourées de fosses piégées, et vous devriez réussir cette mission qui n’a de difficile que l’attaque.




Retour sur la piste

 


Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×