Les assassins






Le roi du désert s’est triplé pour vous attaquer de tous les côtés et vous faire savoir ce qui se passe lorsque l’on tente de le détrôner de sa place !


Après avoir défié trois Califes, on monte d’un échelon, et pas un petit échelon, vous pouvez me croire, puisqu’il s’agit ici d’affronter celui qui était surnommé à l’époque comme le roi du désert, le terrible Saladin, qui avait su repousser avec efficacité les Croisés et conclure à un pacte, qui, bien entendu, ne dura pas longtemps. Jusqu’à ce que la poussière de la bataille de Jérusalem retombe…

Il y a ici trois Saladins à affronter. Le problème principal est, vous l’aurez vite remarqué, que l’un des trois est vraiment très près de vous. Bien trop près ! Vous aviez déjà combattu les défenses d’un Sultan, d’un Porc, d’un Calife, même de trois Loups à la fois… Ici, vous aurez celle de Saladin à affronter. Et votre voisin ne se contentera pas d’un minable château, mais de celui avec les dix tours rondes, comprenant mangonneaux et balistes, et des bandes d’archers arabes. Vous ne pourrez pas, de plus, ne faire que des mangonneaux, car il y a deux autres Saladins, qui se feront un festin d’aider leur ami en vous attaquant, et ce dès les premières minutes ! Les Saladins seront en effet là aussi très rapides à vous attaquer, peut-être savent-ils qu’il vaut mieux tuer le monstre quand il est dans l’œuf avant qu’il ne se développe pour de bon… Rajoutons à cela qu’il n’y a aucun oasis, le minable bout de verdure au centre étant bien entendu occupé par les nombreuses troupes des Saladins, nous venons de faire le tour de cette mission.

Pour commencer, il faudra être très rapide. Passez la vitesse du jeu à 20, et créez, comme vous en avez l’habitude, en vitesse express les quelques structures de base, et le mur. Approfondissez ensuite avec les carrières, les mines de fer, les moulins et boulangeries. Vous pouvez revendre le brai, le fer, l’houblon, et la bière disponibles au début. Vous n’en aurez pas besoin.


Vous devrez avoir fait ceci, ou mieux, avant même que toutes les provisions de départ ne soient livrées ! Vitesse et maîtrise sont les mots-clefs de votre victoire !

J’insiste sur le fait qu’il est un piège de boucher les trois entrées menant à votre château, et ce pour moult raisons :

I. Ne murer que les trois passages créera trois fronts séparés à défendre. Vous aurez déjà suffisamment de mal à défendre un seul front, et vous n’aurez de toute façon pas le temps de placer suffisamment de défense sur chaque front avant les premiers assauts.

II. Les passages sont incroyablement petits, et ne permettront pas le placement de nombreuses tours rondes, vous forçant à adopter une défense faiblarde qui ne pourra jamais suffire contre les assauts des Saladins, et contre la défense du Sage.

III. Vous placerez votre front beaucoup trop près du château du Sage, qui n’en fera aisément qu’une bouchée.

Vous avez donc maintenant compris la stupidité d’une telle chose.

Je développe maintenant le second point, qui est celui de la rapidité. Cette mission sera d’une facilité complètement déconcertante si vous la jouez vite, encore plus vite que Schumacher dans sa Formule 1 endiablée. Placez donc en priorité quelques trébuchets dans votre enceinte pour balayer les tours rondes du Sage, et des mangonneaux. Achetez le tout au marché, bien entendu, ainsi qu’une trentaine d’arbalétriers au minimum. Ne voyez pas petit, mais laissez cependant de l’or pour acheter du blé, au début…


Démarrez le combat en étant très rapide

Ici, appliquez la même stratégie que dans la mission 35, Le col du clair de lune, contre les quatre tours carrées du duc de Volpe. Construisez une dizaine de trébuchets, et bombardez la structure du Sage. Visez en priorité les tours rondes, puis les corps de garde, puis tout ce qui est gros, et qui peut se démolir, pour l’épuiser progressivement. Saladin est cependant un adversaire aussi tenace que le Loup, ne vous attendez donc pas à rapidement l’épuiser.


Protégez rapidement vos mangonneaux des archers arabes du Sage


Rasez en priorité les tours rondes comprenant des mangonneaux, tout en ne vous limitant pas à une seule tour ronde et à deux seuls et uniques trébuchets. Voyez les choses en très grand !

Vous remarquerez vite que les deux autres Saladins attaqueront simultanément, et attaqueront très vite ! L’un passera par l’oasis, l’autre par le « rond » à votre droite, utilisant des balistes incendiaires et des catapultes qui peuvent vous prendre par surprise. Soyez donc vigilants, et n’oubliez pas de faire une double muraille crénelée contre les assassins, qui, bien entendu, seront au rendez-vous.
 


Le danger des assassins, faites attention !


Le déclin du Sage sera rapide, si vous êtes plus rapides que lui, ce qui n’est pas donné à tout le monde !

Si jamais vous seriez moins rapides que le Sage, et que ses mangonneaux bombarderaient votre structure, ne paniquez pas, construisez tout simplement quelques trébuchets, pulvérisez ses tours rondes en prenant garde aux balistes (vous pouvez par exemple construire les trébuchets derrière des constructions, ou mur). Pendant leur démolition (qui devrait être rapide), construisez vos tours rondes en les équipant de mangonneaux, si ce n’est pas déjà fait. En attendant, positionnez vos arbalétriers sur les tours rondes du nord.

Une fois que le Sage sera en très mauvaise posture, contentez-vous de le tuer pour de bon, abrégeant ainsi ses souffrances.
Il ne reste plus que deux Saladins à s’occuper.

Le mieux est de commencer par le jaune. Embauchez une centaine de spadassins européens, et faites-les descendre tout au sud-ouest de la carte, sur le dernier rond, situé à gauche du château de Saladin. Construisez alors un ou deux trébuchets en les protégeant avec une dizaine d’arbalétriers des archers arabes qui pourraient leur tirer dessus, des possibles bûcherons, ou encore de spadassins arabes qui pourraient venir. Rasez le plus de tours rondes, endommagez sérieusement le grand corps de garde, et envoyez les spadassins européens finir le boulot.

Contre le dernier Saladin, envoyez tout les arbalétriers que vous avez produits au long de la partie (au moins cent) pour massacrer la défense du dernier Saladin. Il ne restera qu’à l’achever pour conclure cette simplissime bataille.



Retour sur la piste


Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site