Les oubliés



Image Non disponible pour le moment

Toute la vieille bande est réunie pour vous en faire baver, et vous n’avez pas beaucoup de ressources ! Il vous faudra toutes vos fines tactiques et toute votre ruse pour triompher de cette périlleuse mission !

Un défi d’envergure se présente à vous. Les quatre tyrans de Stronghold qui avaient fait trembler le Royaume de France sont cette fois-ci réunis ; la vieille bande est de retour, proposant une panoplie de Seigneurs allant du plus faible (le Rat) au plus fort (le Loup) du jeu. Autant dire que vous êtes servis. Le Rat et le Serpent sont des adeptes des attaques rapides, tentant de nuire à votre développement, tandis que le Porc et le Loup privilégient des attaques violentes mais lentes à venir. De plus, vous avez peu de bois, des gisements de pierre et de fer bien entendu inaccessibles. Il faudra non seulement vous défendre convenablement, mais aussi parvenir à vous développer. Deux défis qui pourraient en décourager plus d’un.

Il faudra ici adopter une technique spéciale, dans le sens où il faudra faire croire aux ennemis que vous êtes un faible Seigneur sans la moindre défense, afin qu’ils n’emploient pas dès le début les grands moyens. Il faut avant tout se souvenir que les quatre Seigneurs que vous affrontez sont très arrogants, et aussi peureux. En somme, si vous faites assez rapidement une défense robuste, le Serpent utilisera des catapultes, fera de gros assauts, le Rat attaquera de nombreuses fois, et le Loup décidera peut-être même de se pencher rapidement sur votre cas.

Rassurez-vous, il n’est pas difficile de duper ces quatre imbéciles. Il s‘agit juste de ne pas entourer votre château avec un mur. Les ennemis n’utiliseront alors pas d’armes de siège, puisqu’il y a déjà un passage pour atteindre votre Seigneur. Vous comprenez la subtilité de ce plan ? Néanmoins, il vous faudrait faire un bout de mur, comme ceci :


Ne construisez pas d’escaliers au début, au cas où des massiers débarqueraient. Ils passeraient par les escaliers, et massacreraient vos arbalétriers. Essayez également de mettre un corps de garde sur le gué se trouvant au sud.

Aussi simple que cela puisse paraître, en faisant ceci, vous ôtez beaucoup de difficultés à cette mission. Vous recevrez maintenant continuellement des esclaves, des lanciers, des frondeurs, et des archers européens de la part du Rat et du Serpent. Si vous placez avec sagesse votre défense, vos arbalétriers parviendront à tirer sur les serfs du Loup, du Porc, du Rat et du Serpent qui se rendent aux gisements de pierre et de fer, ce qui retardera énormément la construction des tours du Loup et du Porc.

Embauchez dès le début de la partie dix arbalétriers à placer sur le corps de garde. Servez-vous de vos lanciers pour tuer les esclaves qui parviendraient à passer. Leur objectif est d’incendier vos fermes.

Développez-vous primairement, en vous basant sur l’agriculture. Construisez au début vos fermes derrière le mur, puis de l’autre côté, où elles ne craindront pas grand-chose de toute façon. Lancez deux agricultures : le pain, et la bière. Pour le bois, exploitez les quelques arbres se trouvant à l’est de votre position. Très vite, cette minuscule forêt sera coupée. Implantez alors vos postes de bûcherons près des arbres dans l’oasis.

Vous ne devriez pas rouler sur l’or dans cette mission. Pour vous faire de l’argent, utilisez le mode « Rations supplémentaires » du grenier ou, au mieux, « Double-rations », en appliquant les taux d’impositions correspondant. Utilisez ce système le temps d’avoir une alimentation en bière satisfaisante, et d’avoir construit suffisamment d’auberges pour avoir les bonus de popularité au maximum. Alors, si vous risquez la famine, remettez l’alimentation en « Rations normales » ou, sinon, laissez-là comme ça, et augmentez les impôts. Vos coffres se rempliront progressivement.

Embauchez les arbalétriers avec cet or sans acheter leurs armes, construisez si vous le souhaitez quelques autres ateliers (le mieux étant d’avoir mis deux ateliers d’archerie et deux ateliers du tanneur au moins au début de la partie ; je recommande cependant d’en placer au moins trois de chaque, mais vous perdrez 600 pièces d’or, à vous de voir…) .Servez-vous cependant principalement de cet or pour acheter de la pierre, non pas pour boucler la muraille, mais pour construire une tour ronde, que vous placerez sur l’extrémité de votre mur, côté ouest. Il faudra l’équiper d’une baliste.


La première tour ronde, un pas de géant vers la victoire

Vous en devriez pas tarder à recevoir des nouvelles du Loup qui, même s’il aura du mal à placer ces tours, y arrivera. Le Loup est doué. Sa tour carrée à l’est contiendra un mangonneau très dangereux, qui a pour manie de tirer sur tout ce qu’il voit, si vous voyez ce que je veux dire. Il convient rapidement de le détruire à l’aide d’un trébuchet.


Le mangonneau du Loup et votre trébuchet, aux deux extrémités. De cette distance, vous ne craignez rien, mais le Loup a tout à craindre.

Le problème principal ne viendra cependant pas du mangonneau, mais du fait que le Loup décidera de passer aux choses sérieuses, et vous attaquera enfin.

Avec la baliste, vous ne devriez cependant craindre pas grand-chose de cette attaque. Placez vos arbalétriers, si ce n’est pas déjà fait bien entendu, sur la tour ronde. Si vous avez de la chance, ils parviendront même à tuer les ingénieurs ennemis avant qu’ils n’entrent dans leurs tentes.

Le mieux ici est de construire deux tours rondes : une à côté du gué au nord de votre donjon, et une autre à côté de l’autre gué, au sud. Equipez bien entendu cette seconde tour ronde d’une baliste, ce qui sera efficace si jamais le Porc venait à vous attaquer, et que certaines de ses catapultes soient hors de portée de la baliste positionnée sur la tour ronde au nord, chose certes très improbable, mais deux précautions valent mieux qu’une.

Vous ne devriez donc craindre pas grand-chose des assauts du Loup. Les spadassins européens et les hallebardiers devront en effet passer par le gué, ce qui les ralentira considérablement, et faire le tour de votre mur, canardé par les carreaux intenses de vos arbalétriers.

A noter aussi que vous pourrez lancer une sommaire exploitation de pierre pour le moment. L’un des Seigneurs ennemis devraient avoir planté une carrière juste au nord de la tour ronde, dans « l’île à ressources ». Cette carrière se situe au sud-est des gisements, et est visible sur le « screen » que j’ai montré avec la première tour ronde à positionner. Démolissez la carrière se trouvant à cette place, pour la remplacer par la vôtre. Il sera lors sage de raser, si ce n’est pas déjà fait, la tour carrée du Loup contenant son fameux mangonneau, qui sera alors ici un réel danger.

Il est alors temps, après le premier assaut du Loup – ou avant – de penser à l’attaque. Vous connaissez maintenant ma méthode, qui consiste à utiliser des spadassins européens. Il faudra donc ici acheter du fer au marché afin de pouvoir créer des armes. Vous aurez donc besoin de beaucoup d’or. Ici, je suis loin de dire qu’employer les spadassins européens est la meilleure technique. Le mieux, je pense, est d’utiliser les unités arabes, mais j’utilise par habitude les spadassins européens, donc, je raisonnerais avec ce genre de troupe.

En gros, vous devriez rapidement connaître des problèmes de nourriture si vous vous développez considérablement. Il deviendra donc imminent de s’implanter sur le reste de l’oasis, partagé entre les fermes du Rat et celles du Serpent, qui font une guerre farouche contre vous. Raison de plus pour se presser.

Comme toujours, n’utilisez que quelques spadassins européens pour tuer le Rat. De plus, dans cette partie, les Seigneurs n’ont pas vraiment réussi à correctement se développer, et disposent, come vous, d’une faible armée défensive pour protéger leur château. Dix spadassins européens devraient donc suffire à mater quelqu’un comme le Rat.

Pendant la production de ces troupes, vous pouvez tuer le temps en bombardant les tours carrées du Porc, si jamais il a réussi à en faire, ou bien tenter de raser les tours du Loup, ce qui pourrait s’avérer assez délicat. Ne le faites cependant pas si vous avez peu de sous, un trébuchet coûte cher. 150 pièces d’or l’arme en elle-même + 90 pièces d’or supplémentaires afin d’embaucher les ingénieurs ; on aboutit à un total de 240 pièces d’or, ce qui représente une petite fortune dans cette mission, tout du moins au début…

Faites donc comme bon vous semble. Une fois le Rat vaincu, enchaînez en attaquant le Serpent. Utilisez 20/30 spadassins européens en passant par la petite tour du Serpent pour atteindre rapidement son donjon, et en finir avec lui. Il reste maintenant les deux plus gros morceaux de cette partie à vaincre.


Attaquez le Serpent par là

Vous devriez maintenant pouvoir construire plus de carrières. Un nouveau souci se posera cependant à votre développement, causé par les trébuchets du Loup, qui se feront une joie de démolir toute mine de fer ou carrière appartenant à l’ennemi et se trouvant dans leur champ de tir. En théorie, si vous êtes doués, vous devriez pouvoir placer quelques mines de fer hors de portée des trébuchets, mais n’ayez pas de grands espoirs. Le Loup est un adversaire particulièrement irritant quelque fois…


Vous aurez également des vagues de catapultes sans grand danger mais irritantes à affronter

Dans le fond, le mieux à faire ici est d’utiliser grossomodo la même technique que précédemment, c’est-à-dire l’utilisation de tours rondes à proximité des forteresses ennemis pour les bombarder avec des mangonneaux et des rafales d’arbalétriers (ou d’archers). Il faudra néanmoins utiliser un trébuchet pour démolir quelques tours carrées appartenant au Loup, sauf si lesdites tours sont déjà en morceaux.


Voici comment commencer cet avant-poste. Bombardez le Porc avec le mangonneau et rasez en priorité la tour carrée du Loup puis augmentez le nombre de tours rondes pour construire un champ à l’instar de la mission 7

Ainsi, vous devriez finir par terrasser complètement le Porc assez rapidement. S’attaquer au Loup sera un peu plus long, mais vous y parviendrez quand même. Il ne restera alors plus grand-chose de ces deux dernières forteresses, et il ne vous restera plus qu’à envoyer une petite poignée de spadassins européens leur donner le coup de grâce.





Retour sur la piste

Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×