Nobles vs. Scoundrels




La difficulté dans ce nouveau combat ne proviendra pas de la défense ou du développement, mais bien de l'attaque. En effet, vous avez le Roi d'Angleterre et le Roi de France pour vous protéger, même si le Roi de France finira par passer l'arme à gauche au bout d'un certain temps. Pour le développement, l'oasis, le bois, le fer, le pierre et même le brai vous entourent. La difficulté viendra donc bel et bien de l'attaque.

En effet, il n'y a qu'un seul passage pour aller de votre "zone" à celle des ennemis, et elle sera couramment empruntée par les spadassins arabes de l'Emir et ceux du Wazir. De toute façon, pour commencer, vous devrez mettre la pâtée au Shérif, qui vous embêtera assez vite avec ses arbalétriers nuisibles et autres troupes. Commencez donc à la hâte la construction d'une tour ronde équipée d'un mangonneau, et bombardez son château.  

Ensuite, envoyez dès que possible quelques catapultes pour mitrailler la ville du Shérif. Rasez-là de fond en comble, et enfoncez le clou avec les mangonneaux et les arbalétriers ; le Shérif ne s'en remettra pas.
 
Utilisez à bon escient les catapultes en démolissant votre adversaire
 
Le Shérif ne s'en remettra pas !

Maintenant, il vous reste trois ennemis à démolir, et cette petite astuce ne marchera pas, en raison de leur éloignement. Il faudra donc innover. Lancez une production de spadassins européens, vous en aurez besoin de beaucoup. Erigez ensuite une trentaine de catapultes avec lesquels vous pourrez bombarder, en vous mettant au bon endroit, le rempart nord du Calife, vous offrant ainsi une ouverture pour tuer ce dernier.

N'oubliez pas que Philippe Auguste devra mourir, et qu'il n'y aura alors plus personne pour protéger vos catapultes des spadassins arabes et archers montés adverses. Faites donc très attention, et essayez - si possible - de protéger vos catapultes par une bonne cinquantaine d'arbalétriers. Le hic est qu'il vous faudra au moins plus d'une centaine de spadassins européens pour pouvoir espérer tuer le Calife, et que vos arbalétriers auront peu de chance de survivre face aux archers montés du Wazir. A vous de voir ! Personnellement, je n'avais pas protégé les catapultes, et elles ont parfaitement accompli leur rôle !
 
Philippe-Auguste sera rapidement mis hors course par les vagues de spadassins arabes de l'Emir
 
Prenez garde aux spadassins arabes de l'Emir lorsque vous placerez vos catapultes au bout de la crête

Vous trouverez également une utilité secondaire aux catapultes. Après avoir rasé le front nord du Calife, chose qui se fera en quelques secondes, envoyez ensuite vos spadassins européens pour achever le Calife. Cependant, si jamais vous voyez le Wazir ou l'Emir attaquer, tirez avec vos catapultes sur leurs troupes, ce qui réduira de beaucoup leur attaque, et facilitera l'accès au château du Calife à vos spadassins européens.
 
Les spadassins arabes tomberont comme des mouches !

Le Calife devrait s'avérer assez irritant. Il m'a en effet fallu deux assauts chez moi pour le tuer, ses fosses empoissées et ses lanceurs de feu se révélant particulièrement irritants. Avec de la persévérance, vous parviendrez cependant à faire taire ce maudit mangeur de feu.
 
Le Calife sera l'adversaire le plus difficile à tuer. L'Emir et le Wazir feront pâle figure, et ne parlons même pas du Shérif

Composez ensuite une nouvelle armée pour vous attaquer à l'Emir. J'ai attaqué cet homme avec 245 spadassins européens, et ce fut pour lui un véritable carnage. La principale difficulté est d'atteindre l'ennemi indemne, entre ces attaques et celles du Wazir. Passez donc par le haut pour éviter les archers montés des ennemis qui iront au sud du château de Richard Coeur de Lion, et postez votre armée en haut du gué séparant le nord du sud, afin d'éviter de peu les spadassins arabes.
 
En passant par le nord, vous éviterez les archers montés
 
Laissez tranquillement passer les spadassins arabes de l'ennemi avant d'engager les vôtres
 
Vous serez quand même obligés d'affronter des convois de spadassins arabes. Vous en craignez cependant pas grand chose, les spadassins européens ne sont pas des hommes que l'on bat facilement

J'attire maintenant votre attention sur un point capital. N'oubliez pas que l'Emir dispose d'ingénieurs à huile bouillante qui peuvent se révéler très dangereux. Ils pourront en effet massacrer vos 200 spadassins européensen quelques secondes (j'en ai fait les frais, je sais ce que je dis). N'oubliez donc pas de séparer votre armée en deux groupes, l'un destiné à faire utiliser l'huile bouillante de l'ennemi, et l'autre à le tuer.
 
Si vous tombez sous le piège de l'huile bouillante, vos chances de tuer l'Emir seront infimes... mais pas inexistantes !

Il est maintenant temps d'en finir. Créez une série de catapultes (j'en ai fait 36 assez rapidement), protégés par une cinquantaine d'arbalétriers, puis pulvérisez la défense du Wazir. Il sera assez facile de la démolir, et cette exercice ne vous posera aucune difficulté, d'où la rapidité de description. Envoyez ensuite vos arbalétriers tuer les derniers rebelles sur le donjon de l'ennemi, et envoyez ensuite une quarantaine de massiers ou une centaine de spadassins européens, c'est vous qui voyez. Il ne reste ensuite plus qu'à tuer le Shérif par la suite, chose qui ne devrait théoriquement vous prendre aucune difficulté, ce dernier n'ayant plus qu'une petite poignée de fidèles inconscients pour le protéger.
 
Ecrasez le Wazir sans le moindre problème
 
Achevez le pathétique Shérif pour conclure le niveau




Retour sur la piste


Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×