Nuits arabes



Image Non disponible pour le moment   

PREMIERE PARTIERusher le Sultan, une méthode complexe et difficile, mais qui fonctionne

A première vue, cette mission ne semble pas vraiment difficile. C’est l’une des rares et uniques missions où vous avez un nombre d’alliés égaux aux nombres de Seigneurs ennemis, et donc, fatalement, une équipe supérieure, surtout qu’ici, les deux ennemis ne sont pas alliés entre eux, mais vous vous trouvez au « carrefour », alors, qu’ils soient alliés ou pas ne changent pas vraiment la donne.

Dans cette mission, il n’est pas nécessaire de faire des murailles, même s’il est préférable d’en faire, car Saladin peut vous attaquer. Personnellement, moi, il m’attaque à chaque fois, sans y aller de main morte. Veillez donc à placer votre grenier vers le nord, car Saladin bombardera vos structures avec ses catapultes, certes pas dès le début, mais cela ne tardera pas.

Au départ, il faudra d’ailleurs agir très vite pour rapidement maîtriser le Sultan. La méthode du rush sera bien entendu à utiliser ici, mais différera un peu du reste. Les massiers ont en effet bien peu de chance de tuer le Sultan, en particulier à cause des lanceurs de feu du Sultan, mais aussi de ses frondeurs et des spadassins arabes qui affaibliront considérablement vos massiers. Les lanceurs de feu tueront alors les massiers, et les survivants seront décapités en moins de deux pour le Sultan. Il convient donc d’appliquer une autre méthode.

Au lieu de massiers, embauchez des arbalétriers, en les plaçant à proximité du château du Sultan. Essayez, si possible, de les mettre hors de portée des petits groupes de frondeurs qui s’éparpilleront autour du donjon. Essayez aussi de ne pas les mettre à côté d’arbres, ou de postes de bûcherons. Les bûcherons et leurs énormes haches peuvent se révéler très embêtantes.

Très rapidement, le Sultan Abdul ne tardera pas à venir en personne découper vos arbalétriers en rondelles. Il faut empêcher cela. Bien entendu, vous avez du dépenser tout votre or à la création d‘arbalétriers (vous pouvez même revendre la pierre contenue dans le stock de départ, après avoir construit la caserne). Il faudra donc envoyer le Seigneur peu après que vous ayez envoyé les arbalétriers. Lorsqu’Abdul sortira de son donjon, envoyez votre Seigneur l’attaquer en personne, afin de le tuer. Il reste maintenant le plus gros poisson de la partie à neutraliser.

DEUXIEME PARTIE – Bataille contre Saladin, pas de réelle défense ni de réelle attaque à utiliser contre lui !

Contre Saladin, la partie n’est pas gagnée, mais vous avez eu bien pire dans le passé.

Je tiens d’ailleurs à vous rappeler qu’il n’est pas nécessaire de faire un mur. Certes, en construire un améliorerait de façon claire et nette votre défense, mais il vous faudra de l’or pour acheter de la pierre, car les seuls gisements de pierres disponibles sont jalousement gardés par Saladin. Et, en théorie, après le rush du Sultan, vous gagnerez sûrement de l’or, qui remboursera tout ce que vous aviez dépensé en arbalétriers, et que vous avez probablement perdu durant l’assaut, mais il est conseillé de dilapider cet or en créant de nouveaux arbalétriers en achetant leurs armes au marché, ou bien en faisant de nouveaux ateliers. Si ce n’est pas fait, démarrez également votre développement en implantant des fermes. N’hésitez pas à raser les fermes laitières du Porc ou les pommeraies du Serpent avec vos lanciers grâce à la fonction « Attaquer ».

Placez vos arbalétriers au sud-ouest de votre donjon, à côté du « passage » menant au territoire de Saladin, passage marqué par deux longs plateaux qui s’étendent à l’horizontale. Placez vos arbalétriers derrière ce plateau, de votre côté, pour être protégé par une défense naturelle. Vous affronterez au début des vagues d’archers montés venant s’attaquer non pas à vous, mais au Porc. Cependant, vous vous trouvez au croisement, donc…

Il faudra également construire un trébuchet pour démolir les deux tours rondes de Saladin comprenant ses mangonneaux. Vous pouvez facilement avoir la tour ronde la plus à l’est, en construisant un trébuchet juste derrière le plateau, qui bombardera sans peine la tour ronde.

Le point le plus difficile ici sera de conserver vos arbalétriers en vie. Saladin n’attaquera pas beaucoup, mais ces grosses attaques peuvent faire très mal. Il y aura en effet d‘un coup beaucoup d’archers montés, d’archers arabes, qui peuvent facilement vous être largement supérieures en nombre, du moins pour les premières attaques. Vous aurez peut-être en plus à affronter les balistes incendiaires. N’hésitez pas à demander de l’aide au Porc ou au Serpent. Vous avez plus de chances d’être aidé par le Porc que par le Serpent. Le Porc vous enverra un petit groupe d’arbalétriers… Toujours mieux que rien.

J’insiste donc sur la nécessité d’avoir beaucoup d’arbalétriers. De plus, les arbalétriers seront également votre arme d’attaque. Essayez aussi de raser les tours rondes contenant les balistes en construisant un trébuchet. Bien entendu, si vous le placez à portée de tir de la baliste, cette dernière la démolira rapidement, et vous n’aurez fait qu’un coup dans l’eau. Les balistes sont en effet considérés comme le talon d’Achille des trébuchets, car elles ont autant de portée que ces armes, si ce n’est plus, et sont beaucoup plus précises.

Il existe néanmoins une méthode pour démolir les balistes sans qu’elles démolissent votre trébuchet. Il s’agit pour cela de « coller » un poste de bûcheron au trébuchet, dirigé vers la baliste. Ainsi, le poste de bûcheron « cachera » à la baliste – et en même temps au reste de la défense – le trébuchet (plus d'informations ici). Avec cette méthode, vous parviendrez donc sans peine à raser toutes les tours rondes de Saladin, diminuant fortement sa défense.

Ensuite, il s‘agira juste d’envoyer vos arbalétriers pour combattre l’armée défensive de Saladin. Il n’est absolument pas nécessaire de créer des spadassins européens. Vous pouvez mater toute la défense de Saladin, et demander au Porc d’attaquer. Ses massiers se chargeront de finir cette partie. Je tiens cependant à vous alerter que le fait que ce soit le Porc qui achève le dernier ennemi et non vous risque d’entraîner un bogue indésirable. Faites comme vous le jugez bon. Le tout est de conclure la mission.






Retour sur la piste

Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site