Victoire finale



Image Non disponible pour le moment

Le dernier des combats est arrivé ! Mériterez-vous d’être appelé « Seigneur de Guerre » ?

Difficile à croire, je sais, mais voici bel et bien la dernière mission. Comme on pouvait s’y attendre, vous devrez affronter tous vos ennemis (exception faite du Serpent) dans une partie ultime qui devrait également parvenir à bloquer les derniers survivants.

La principale difficulté que vous pourrez voir est que vous êtes voisins de trois poids lourds (surtout deux, d’ailleurs) : le Loup, le Porc, et Saladin, qui n’ont pas la moindre envie d’être tendre et aimable avec vous, mais plutôt de pouvoir enfin se venger de toutes les humiliations qu’ils ont subis. En plus de ces trois là, vous pouvez vous attendre à des assauts perpétuels de la part des Seigneurs en arrière, comme le Calife, Cœur de Lion, le Rat, ou bien encore le Sultan.

Il faudra ici être extrêmement rapide dans le placement de ses murs. Vous commencez dans un espace restreint, donc facile à défendre, mais avec peu de ressources. Les gisements de fer et de pierre devant vous seront en effet difficilement exploitables, car au cœur du conflit, vos ouvriers devront produire entre les archers arabes de Saladin, les arbalétriers du Porc, les armées des ennemis, et les esclaves du Calife, qui seront ici plus présents que jamais. Vous aurez également à affronter les balistes incendiaires et les mangonneaux du Loup. Chouette programme !


Construisez une solide muraille renforcée le plus vite possible.

Il faudra en effet ici être très rapide, et empêcher impérativement toute brèche. Créez également assez rapidement deux ou trois tours rondes pour combattre les catapultes du Porc, et à faire un trébuchet qui servira à démolir les tours carrées du Loup contenant les mangonneaux.


Le Porc sera très rapide à créer ses catapultes. Soyez donc aussi rapides à placer des tours rondes.


Pendant que votre baliste s’escrimera contre les catapultes ennemies, démolissez le mangonneau ennemi appartenant au Loup

En même temps, Saladin ne tardera pas à vous rendre visite en envoyant des archers arabes. Vous ne craignez pas grand-chose venant d’eux. Cœur de Lion et le Loup devraient normalement attaquer par le nord, ce qui nécessite de placer des tours rondes au nord de votre défense. Le problème est que lesdites tours seront alors exposées aux balistes incendiaires du Loup. Il faudra donc rapidement les démolir pour être tranquille, mais sachez que le Loup les refera continuellement. Faites donc très attention ! Rappelez-vous bien la règle d’or : empêcher toute brèche de se créer ! 


Vous pouvez voir ici les catapultes du Loup, qui seront assez irritantes si vous ne les détruisez pas très rapidement.

Vous devriez sans doute éprouver quelques difficultés à vous développer, perpétuellement attaqué. Essayez également de ne pas produire trop d’arbalétriers, vous aurez en effet besoin d’un minimum de spadassins européens pour tuer le Porc ou Saladin en priorité.

Essayez de plus de raser le plus rapidement possible la tour carrée du Loup contenant son mangonneau. Les mangonneaux sont très efficaces contre les défenses, et peuvent être une source d’angoisse perpétuelle. On se sent en effet reposé une fois qu’un mangonneau ennemi est détruit. Ceci dit, vous êtes tout à fait libre de construire une série de mangonneaux depuis votre îlot avec pour fonction de bombarder le Loup, si vous avez suffisamment de moyens pour vous permettre cette fantaisie. Je recommande quand même de placer d’abord au moins une dizaine de balistes contre les multiples armes de siège des ennemis. Deux précautions valent mieux qu’une.


Si jamais vous prévoyez d’exploiter les gisements au centre, il vous faudra raser les tours carrées du Porc et les tours rondes de Saladin


Les mangonneaux seront ici très efficaces contre vos proches voisins.

Tôt ou tard, il vous faudra annexer les gisements de pierre et de fer. J’ai un peu abordé le sujet, autant le développer aussi.

Les conditions nécessaires d’exploitation de ces gisements de fer et de pierre sont assez simples à comprendre. Il vous faudra impérativement démolir la tour ronde de Saladin contenant son mangonneau, ou bien celui-ci bombardera vos gisements. De plus, cette tour ronde peut également déjà vous gêner, si elle parvient à atteindre votre muraille. Ensuite, il vous faudra raser les tours carrées du Porc. En effet, les possibilités pour que les arbalétriers positionnés sur les tours carrées du Porc atteignent vos mines de fer sont fortes.

Un autre problème se posera avec les esclaves, qui n’hésiteront pas à venir semer le feu dans vos constructions. Moult solutions s’offrent à vous. Vous pouvez banquer dans les réservoirs d’eau, et en construire un grand nombre, ou bien construire un avant-poste (cet avant-poste sera de toute façon une nécessité pour massacrer rapidement le Porc, mais nous y reviendrons plus loin), ou bien encore avoir suffisamment de troupes pour que tous les esclaves se fassent tuer avant d’atteindre les gisements. Un incendie serait en effet très néfaste pour votre économie, et plus grave encore, aurait des opportunités de s’étendre jusqu’au cœur même de votre château, chose qu’il faut bien entendu éviter à tout prix.


Le problème des esclaves n’est pas à négliger


Un développement comme ceci risque de créer un énorme incendie, mais vous rapportera énormément de bénéfices

Au niveau de l’agriculture, vous avez un petit oasis, aussi, ne créez pas des choses inutiles. Faites bien entendu la traditionnelle ferme laitière, et faites plus de fermes à blé que de fermes à houblon. Exploitez au mieux possible l’oasis, et rasez la forêt au milieu le plus rapidement possible pour avoir plus de place. Vous trouverez de toute façon beaucoup d’arbres juste au sud de votre défense.

Il est maintenant temps de parler de l’avant-poste. Vous avez déjà expérimenté cette technique dans certaines parties comme la 24. Elle consiste à placer une tour ronde à proximité du château ennemi pour le massacrer rapidement. Cette technique est très efficace, mais est un peu organisé sur le concept du pile ou face : vous gagnez d’un coup, ou vous vous faites massacrer en quelques secondes. Envoyez donc trente arbalétriers d’un coup, et non pas des arbalétriers par pack de trois pour être sûr de mater le Porc. En même temps, vous pouvez également créer une seconde ligne de défense, qui permettra ainsi de protéger définitivement vos exploitations de pierre et de fer des esclaves du Calife. Il faudra alors rajouter à l’avant-poste des tours rondes comprenant des balistes, car les ennemis adopteront vite leurs nouvelles attaques à la situation actuelle, c’est-à-dire en s’attaquant à l’avant-poste.


Utilisez bien évidemment la technique de l’avant-poste chez Saladin. Construisez pour cela une tour ronde au bout du petit chemin partant de vos gisements de pierre.


Il vous faudra sans douter raser les postes de bûcherons pour pouvoir terminer cet avant-poste.

Vous pourrez alors vous débarrasser sans problème au bout de quelques minutes des deux Seigneurs.


La dernière mort de Saladin


Le dernier gémissement du Porc

Vous l’aurez compris. Si vous parvenez à tuer ces deux Seigneurs, vous avez déjà gagné. Il ne reste plus qu’à s’occuper du Loup, qui, bombardé comme je l’espère par vos mangonneaux, n’aura plus grand chose à vous opposer. Faites attention cependant, et ne sous-estimez jamais un Loup ! Beaucoup ont déjà payé le prix fort de leur arrogance, et pas que moi, je peux vous le garantir !

Si vous avez été rapides, le Loup n’aura cependant même pas pu terminer ses douves. Utilisez quelques catapultes pour trouer sa défense, et l’achever ensuite.


Le Loup dans un sale état


Le dernier combat du Loup

Il ne reste alors plus qu’à s’occuper des quatre derniers. Utilisez une série de catapultes pour exploser le Calife, et le tuer rapidement. Contre le Sultan, employez une trentaine d’arbalétriers pour tuer ses troupes, et le tuer. Contre le Rat, une trentaine de spadassins européens seront largement suffisants.

Enfin, contre Cœur de Lion, envoyez tous vos arbalétriers pour l’ultime affrontement. Le roi du désert contre le roi d’Angleterre.

Vous aurez alors terminé le jeu, et pourrait assister à une anthologique séquence de fin. Comme il se doit de le dire selon la tradition, je vous dis félicitations, mais c’est surtout à moi que je me dis félicitations. Maintenant, si vous comptez vous reposer sur vos lauriers et fanfaronner, laissez-moi vous dire que vous ne resterez pas longtemps roi du désert, il y a de toujours de nouveaux défis à l’horizon, et comme le dit si bien la devise de Stronghold : « MY HOME IS MY CASTLE ». A bon entendeur, salut ! Le désert n’a pas encore fini de vous rendre fou, et est encore loin de devenir aussi paisible qu’on le voudrait, loin de là…






Retour sur la piste


Copyright © La Bible des Templiers (Stronghold Inside) 2015 
Toute reproduction du contenu et des graphiques de ce site est strictement interdit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×